Le Cantal innove par le télétravail

Murat, capitale des télétravailleurs...Le concept de télécentres initié par le Conseil général, en lien avec des inter-communalités, pourrait bien faire des émules et permettre la création d'emplois.

Le Cantal serait-il en passe d'imaginer et de mettre à l'épreuve de nouvelles formes de développement territorial en tirant parti de certains de ses handicaps ? C'est la question que l'on est en droit de se poser en écoutant Eric Delattre, un natif du Nord ayant migré en Alsace.

Depuis qu'il a suivi cet automne une formation mise en place par le télécentre de Murat, il ne tarit pas d'éloges sur la dynamique cantalienne - et plus particulièrement sur celle de la communauté de communes du pays de Murat - en matière d'accompagnement des télétravailleurs. "A Murat, il s'est passé quelque chose, révèle ce quadragénaire, ancien directeur d'un centre de profit. J'ai senti une volonté de développer cette forme d'emploi et j'ai rencontré des gens qui se décarcassent pour promouvoir leur territoire. J'en suis revenu enchanté". À tel point que lui et son épouse ont décidé de venir s'installer dans la région de Murat "pour apporter (leur) contribution à cette démarche".



Murat, capitale des télétravailleurs...

"S'il doit y avoir une véritable impulsion sur le télétravail en France, c'est à Murat que ça se fera", va même jusqu'à avancer Eric Delattre. Des propos qui doivent faire chaud au coeur à Bernard Delcros, président de la communauté de communes, et à son équipe, qui ont trouvé là un ambassadeur de choix. Des éloges partagés par d'autres télétravailleurs locaux ou extérieurs au département, qui se disent agréablement surpris par les moyens dévéloppés dans le Cantal.

De quoi réjouir également Fabien Medzianowski, à la tête de la direction des "Affaires juridiques, d'appui aux collectivités, de la prospective et des systèmes d'information" au Conseil général, et cheville ouvrière du développement des télécentres dans le département : "Nous sommes partis d'un paradoxe évident : d'un côté des salariés amenés, en zone urbaine, à des temps de trajet importants pour aller travailler ; de l'autre, des territoires comme les nôtres qui proposent une qualité de vie et un cadre professionnel fort appréciables".

L'idée "toute rationnelle" d'un rééquilibrage via le développement du télétravail a donc émergé, avec le projet d'apporter un plus inédit : la possibilité pour les télétravailleurs, salariés ou indépendants, d'un lieu d'échanges, de ressources, et de formation : le télécentre. En 2006, le Conseil général répondait ainsi à un appel d'offre de l'État avec le projet d'un réseau départemental de huit télécentres.

Deux ans plus tard, trois sites ont ouvert, ceux de Montmurat, de Murat et Chaudes-Aigues et deux devraient l'être très prochainement (Saint-Flour et Ydes). Dans ce dispositif, le Département finance 2.000 euros par poste de télétravail (achat de matériel, équipement informatique), l'État verse une somme équivalente et la communauté de communes porteuse du projet met à disposition lès locaux en se chargeant de l'animation (avec l'appui financier du Conseil général). "À ce jour, seul le pôle de Murat s'est lancé dans l'animation et la formation en faisant appel notamment à un expert national du télétravail", précise le jeune directeur.

Viser encore plus haut

Mais l'initiative murataise pourrait bien donner l'exemple. D'autant que le Conseil général ambitionne non seulement d'accompagner les télétravailleurs cantaliens déjà en activité, mais aussi de courtiser des télétravailleurs actuels ou potentiels extérieurs au Cantal. "Nous avons en outre un axe en direction des demandeurs d'emploi", complète Fabien Medzianowski. Ses services ont également prévu de prospecter en 2009, et en lien avec Cantal expansion, des grands groupes prêts potentiellement à délocaliser des emplois salariés dans le Cantal par le biais du télétravail.

L'enjeu est évident pour le Département et les communautés de communes engagées : contribuer au développement économique et de l'emploi, à l'installation de nouveaux actifs et familles et développer des services nouveaux pour la population locale et les visiteurs. Et ce, tout en facilitant l'insertion professionnelle, en proposant des modalités de travail plus souples et moins stressantes... sans compter de moindres rejets en CO2 dans l'atmosphère.

Des perspectives bien alléchantes pour un département qui semble avoir tout à gagner à concevoir son propre modèle de développement économique.



Témoignages

Carima Houd a monté son entreprise de télésecrétariat. Elle cherchait l'occasion de créer son propre emploi après un licenciement économique. Et "l'occasion rêvée" pour Carima Houd a été... la création du télécentre de Murat. "Après un licenciement, même pour motif économique, c'est très dur de trouver du travail d'autant plus pour moi qui suis handicapée, témoigne cette ancienne secrétaire. J'avais déjà en tête depuis 2005 de monter ma propre entreprise de télésecrétariat, c'est désormais chose faite. Tout comme Eric Delattre, Carima est ressortie plus motivée que jamais de la formation qu'elle a suivie au télécentre de Murat l'an dernier. Depuis, elle utilise le télécentre trois à quatre fois par semaine "pour sortir un peu". "Quand on travaille à domicile, il faut éviter l'isolement", met en garde Mme Houd qui insiste sur la dynamique et l'entraide qui se sont créées tout naturellement entre télétravailleurs. Un atout que met aussi en avant M. Delattre : "Avec deux autres personnes rencontrées à Murat, nous sommes en train de monter un pôle de compétences qui permet à chacun de proposer une gamme de services plus large. Cela apporte des clients et donne de meilleurs résultats que la prospection individuelle".

Carima Houd bénéficie d'un contrat d'appui de là couveuse d'entreprises Altitude, dispositif dont elle devrait bientôt sortir en optant pour le tout nouveau statut d'auto-entrepreneur.


Source : L'Union du Cantal - 13 décembre 2008

petite cité de caractère
7, 8 et 9 juin 2018
Rencontres sur 
l'entretien, la restauration
et la valorisation du patrimoine
Ouvert à tous - gratuit
Inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contacts et accès

Mairie de Murat
Place de l'Hôtel de Ville - 15300 MURAT

Tél.: 04.71.20.03.80
Fax: 04.71.20.20.63

   

ville fleurie1 Logo charte 3feuilles
0 Phyto cité de caractère  
ville jumelee